Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Dates Barbillat et Touvent pour 2017-2018
Aujourd'hui à 12:04 par Ishzark

» Apocalypse!
Aujourd'hui à 10:56 par lebouss

» mardi 27 juin
Aujourd'hui à 8:18 par Froutos

» Adepta sororita V8
Aujourd'hui à 0:29 par Ishzark

» [SWA] Culte Genestealers - Les Enfants cachés de Guilliman
Dim 25 Juin 2017 - 13:36 par Froutos

» Vendredi 23 Juin
Sam 24 Juin 2017 - 9:03 par Drako

» [X-Wing] News et sorties
Ven 23 Juin 2017 - 11:34 par Patrige

» mardi 20 juin
Ven 23 Juin 2017 - 10:55 par Patrige

» Commande GW VPC -25% à -30%
Mar 20 Juin 2017 - 17:41 par Garth

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de La Tour Des Griffons sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de La Tour Des Griffons sur votre site de social bookmarking


[Scion] Larry Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Scion] Larry Anderson

Message  Froutos le Jeu 2 Fév 2012 - 22:10

*Ce Bg est en hommage à mon pote Matth (que vous ne connaissez pas mais si il passe par là il reconnaitra ce qui lui appartient*

Larry Anderson est né le 30 juillet 1971 à Fort Lauderdale en Floride, ville englobée dans l’agglomération de Miami. Issu d’une famille d’origine Haïtienne, aîné d’une fratrie de 3, avec Dan le second et Gwladys la cadette, c’est avant tout le cartel de la drogue, très présent à Miami, qui va élever Larry au rang de « caïd de quartier ». Plus que par instinct de survie, c’est avant tout l’appât de l’argent facile et ses plaisirs qui font que, pour Larry, vivre autrement, c’est pas envisageable, et la destinée qui l’attendait, encore moins…

Malgré son business, Larry n’en reste pas moins attaché aux valeurs de la famille. Il verse une rente à ses parents, préserve son frère et sa sœur de sa véritable activité, prétextant qu’il bosse en tant que veilleur de nuit et que les heures de nuit, « ça paye cher ». Mais Larry a tapé dans l’œil de Bruce Stigel. Une grosse part du cartel de la drogue des années 80 en Floride, c’est Bruce Stigel, et il voit en Larry un intermédiaire de choix dans ses futures transactions avec la mafia cubaine. Alors, lorsque Stigel et ses sbires attrapent, à plusieurs (c’est qu’il est déjà bien taqué le Larry Anderson), Larry et que le boss lui dit entre quatre yeux : « Mon grand c’est plus des sachets dont il question, c’est des valises ! », appât du gain quoi, c’est parti pour Cuba !

Durant 8 ans, Larry, à la botte de Stigel, va multiplier les allers-retours entre Miami et Cuba, alternant les valises pleine de coke et celles pleines de fric ! Et du fric, pendant ces 3 années, Larry va s’en remplir les poches, celles de ses parents, plus que dubitatif sur sa vie et celles de son frère et sa sœur, plus qu’au courant de son « bizz ». Désormais, au moins à Fort Lauderdale, avant Bruce Stigel, y a Larry Anderson. Les deux hommes se respectent, font du bon boulot ensemble et Larry est dans les bon petits papiers du boss. Mais au-delà du coté « business » de leur relation, Stigel aime bien Larry en tant qu’homme.

Mais tous ces agissements et cette réputation vont précéder Bruce Stigel et Larry Anderson sur un coup, une histoire qui va mal tourner. Larry traite à Cuba avec Marco Ramos, un des hauts placés de la « Mara Dona », un gang violent qui règne sur la côte au nord de La Havane. Lui non plus ne savait pas qu’au cours d’une de leur transaction dans un entrepôt du port, deux fédéraux infiltrés au gang et une équipe d’intervention planquée à proximité allaient transformer l’échange habituel en un véritable bain de sang. Un bordel ahurissant et assourdissant dont seul Larry et un de ses complices arrivent à s’extirper, courant comme des furieux et échangeant des tirs aveugles. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien, plus un bruit, plus de tirs, seulement trois hommes dont Marco Ramos. Les Fédéraux ? Ça reste un mystère…

A son retour à Miami, Stigel accueille Larry avec une lettre, cachetée à La Havane : « T’as voulu doubler la Mara, t’as gagné, et ton cadeau t’attend déjà. La Mara hasta siempre ». Ils les ont crucifiés, tous crucifiés au mur. Les parents de Larry n’ont eu droit qu’à ce traitement mais Dan, la gorge tranchée, les orbites vides et la langue coupée, la tête comme tournée vers sa sœur, Gwladys, dont ils ont arraché le cœur et qui semble encore regarder, yeux grands ouverts, avec terreur l’orifice toujours sanguinolent et chaud. Et sur la table, juste un papier : « Joli tableau de famille, non ? Rassure-toi, on s’arrangera pour que tu y figures… ».

Aveuglé par sa rage, animé par la vengeance, c’est seul que Larry décide de se rendre immédiatement à Cuba se faire justice lui-même, mais Stigel l’attend sur le pas de la porte, impassible et calme, regardant sans même la moindre émotion la scène macabre. Alors qu’un violent orage éclate, Larry hurle de fureur, face contre face
:
« Mais c’est quoi ce bordel ?!!, Putain c’est quoi ?!! C’ETAIT QUOI MERDE??!!!! »…………………………………………………………………………... « Faut qu’on parle, fils ».

Stigel dévoile alors à Larry sa véritable condition, son dessein, sa mission, considérant que, malheureusement, la situation y est favorable et que, dans tous les cas, il le lui aurait dévoilé un jour où l’autre, à la différence que Thot ne pensait pas que les évènements prendraient cette tournure, que Larry choisirait cette voie, et que, pour le ramener à sa divine raison, tous les moyens étaient bons……

Thot explique ainsi à Larry les valeurs qu’il se devra de défendre afin d’éviter, notamment, que de tels crimes perdurent, que la vengeance et le meurtre ne doivent pas passer avant la justice, arme bien plus efficace, qui plus est vis-à-vis de tels adversaires contre lesquels Larry n’aurait pas le dessus seul. Non, Thot a un plan. Un plan pour faire non seulement tomber Marco Ramos et ses sbires mais aussi pour porter un sérieux coup d’arrêt au cartel du nord de Cuba….ainsi qu’a Huitzilopochtli* ! He oui, pour un Dieu, rien de tel qu’un peu d’amusement. Effectivement, qu’est-ce qu’il s’est bien marré Larry…

- « C’est Gabe qui va se charger de l’exécution du plan. C’est un vrai pro pour ce genre d’affaire. Ta vie est en danger Larry, et j’ai besoin de toi à Miami ».
- « Gabe ? C’est qui lui ? Putain mec j’ai pas encore bien compris qui t’étais, mais je peux t’assurer que ton type va y passer, au même titre que les feds et leur équipe »
- « Hé hé hé ! Gabe ? Gabe est agent spécial, très spécial. Je ne me fais aucun souci. »
- « Et c’est quoi ça spécialité à ce type ? »
- « Gabe ? C’est ton frère aîné, Larry »
-
Gabe est en réalité un Héros de Thot. C’est un agent du FBI réputé grâce auquel Larry va pouvoir épouser sa nouvelle destinée. Plus de traces du massacre, plus de coke dans les narines, Larry part pour la FBI Academy à Quantico en Virginie pour s’entraîner pendant 4 mois aux techniques de filature, au tir et à l'utilisation des sciences pour le recueil d'indices. Ce premier entraînement sera suivi de 2 années de formation sur le terrain.

Larry Anderson sort de sa formation à 35 ans. Aussi bizarre que ça puisse paraître, sa formation fut une réussite. On ne sait pas vraiment ce qui a pu motiver Larry à ce point. Besoin de justice ou envie de vengeance ? Il doit bien y avoir un peu des deux là dedans. Mais il est désormais conscient de sa condition, de sa mission, de ce dont il est désormais investit, et au nom de qui. Larry est un Scion de THot des plus dévoué à une cause juste, tout du moins qu’il considère comme juste. Il a déjà officié sur pas mal de missions dans toute la partie Nord-est des Etats-Unis, y compris des missions d’ordre divin. Il est depuis maintenant près d’un an basé à Chicago ou il est intégré à l’équipe locale. Larry a lui-même choisi cette destination depuis qu’il a eu l’occasion de croiser Gabe, ce dernier lui expliquant que justice était faite, que le tort causé avait été réparé.

Toujours est-il que depuis l’intervention de Gabe, c’est tout une partie du cartel nord cubain qui est venu élire domicile à Chicago, dont une partie de la « Mara Dona ». Quelles rencontrent Larry y fera-t-il, Thot lui dira peut-être. Mais dans tous les cas, le passé de Larry le suit inlassablement, refait surface ponctuellement, parfois le hante et des questions le tourmentent sans cesse. Justice pour tous ? Ok, Larry va commencer par la sienne…




*remplace "Huitzilopochtli" par qui tu veux comme Dieu Gaetan

_________________

Alors c'est un mec, il a un fusil, il voit un dragon et... PANDRAGON!!!
avatar
Froutos
Papa Griffon

Messages : 5302
Date d'inscription : 28/02/2011
Age : 36
Localisation : Mâron

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Scion] Larry Anderson

Message  Angelikslayer le Jeu 2 Fév 2012 - 22:42

validé
avatar
Angelikslayer

Messages : 594
Date d'inscription : 22/03/2011
Age : 29
Localisation : Chateauroux France

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Scion] Larry Anderson

Message  Froutos le Jeu 2 Fév 2012 - 22:54

Photo :

_________________

Alors c'est un mec, il a un fusil, il voit un dragon et... PANDRAGON!!!
avatar
Froutos
Papa Griffon

Messages : 5302
Date d'inscription : 28/02/2011
Age : 36
Localisation : Mâron

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Scion] Larry Anderson

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum